Driver loin et précis

Quand le drive fonctionne bien, il a la particularité de mettre le joueur dans un état psychologique favorable pour le reste de son jeu. Pour jouer ce coup et obtenir le maximum de distance et de réussite, vous devez l’aborder en étant détendu, mentalement, et physiquement. 
1/ Une bonne posture et un bon alignement devant la balle sont indispensables car ils conditionnent à 80% la réussite du coup.
Je recherche une position détendue, et veille tout spécialement à tenir « légèrement » le club, grip peu serré.
Avec le driver, mon stance est plus large qu’avec les autres clubs. La balle est presque à la hauteur du talon gauche, ainsi la tête du club remontera légèrement au moment du contact balle-club.

Bruno011 Le driver est le seul club qui nécessite de contacter la balle en remontant.

2/ Au démarrage, j’ai deux objectifs :
Le premier est de parvenir à faire un arc de swing large et ample.
Le second et de déplacer mon poids à droite, sans glisser latéralement : mon genou droit résiste.

Bruno012

3/ Un bon backswing associe un mouvement vertical à un mouvement horizontal.
Il n’est pas nécessaire d’avoir le club parallèle au sol en haut du backswing pour créer de la puissance.

Bruno013 Il faut au contraire tourner les épaules au maximum, les hanches tournant légèrement de façon à ce que le genou gauche pointe juste derrière la balle.

4/ A la descente, l’enchainement du mouvement se fait à partir du sol : le poids passe d’abord sur la jambe gauche, puis les hanches tournent aussi solidement que possible.

Bruno014

Viennent ensuite les épaules. Mes hanches sont déjà ouvertes alors que mes épaules sont encore orientées à droite.

Bruno015

4 bis/ La jambe gauche est tendue pour plus de puissance.

Bruno016

5/ A la traversée, ma tête reste bien en position.
Je conserve le plus possible les angles du corps que j’avais à l’adresse durant la plus grande partie du swing.

Bruno017

C’est le seul moment où mes bras sont tendus au maximum, la tête de club sortant alors en ligne, à grande vitesse.

6/ Mon finish doit être équilibré avec un déroulé complet des épaules, et un poids du corps à 90% sur la jambe gauche. C’est le signe évident d’une pleine libération de la puissance.

Bruno018

Conclusion :
Le driving est un geste qui demande beaucoup de rythme. Le « tempo » est la qualité première d’un bon swing. Il vous permettra de résister davantage à la pression de la compétition et d’utiliser au mieux votre énergie, en la contrôlant ainsi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*